Le déclenchement émotionnel

Une chose à noter pour le futur: ne pas essayer de faire de la photographie une activité lucrative.

Je n’ai pas le niveau, pas la qualité, pas la constance ni la cohérence nécessaire pour prétendre avoir une activité photographique, mais là n’est pas la question. Il y a quelque chose de beaucoup plus profond qui le rend voué à l’échec.

J’ai de nombreuses discussions autour de la pratique de la photographie. Une personne en particulier, m’a récemment fait m’interroger, pourquoi certaines séances étaient plus productives ? Pourquoi dans un cas nous créons de belles choses (sur mes critères complètements subjectifs) et dans d’autres rien n’est facile ?

Je réalise que je ne sais pas faire de photographies mécaniquement. Je n’arrive pas à réaliser une image froidement, sur des fondements uniquement techniques. Si je ne parviens pas à partager quelque chose, si la personne qui travaille avec moi ne m’offre rien, aucune émotion, aucune histoire, alors je n’arrive pas à échanger. Un tel manque me bloque et je suis incapable de réaliser quelque chose qui me plait.

Au fur et à mesure de mes rencontres, je le ressens de plus en plus et le contraste entre les situations est de plus en plus marqué.

Ainsi, je ne pourrais pas avoir une activité régulière, j’ai besoin d’avoir envie et de trouver du plaisir dans ce qui est réalisé grâce à nos échanges. Je ne serai jamais capable de m’obliger à avoir une activité dans la photographie.

Il y a quelques années j’ai suivi une formation en assertivité. Au cours de celle-ci nous avons été amenés à identifier nos canaux de communication prépondérants. Résultat, je suis principalement visuel et un peu kinesthésique. Alors forcément, pour des raisons évidentes, le côté kinesthésique est bloqué pendant les séances, mes échanges passent donc par le visuel – cela explique peut-être pourquoi je suis venu à la photo- j’ai besoin que la personne qui est avec moi utilise également ce canal.

Je sélectionne et sélectionnerai donc de plus en plus les projets et les personnes avec qui je fais de la photographie. Je souhaite réussir mes photographies, au vu de mes critères, et donc j’ai besoin de pouvoir établir cet échange. Je ne suis pas capable de le faire avec toutes les personnes, et pour un loisir, je ne peux y accorder qu’un temps limité.

Merci à cette personne qui compte beaucoup dans le décodage de ce ressenti, elle se reconnaîtra.