La Confiance

Il y a plusieurs conditions à la réalisation d’une photo. La prise de vue n’est que l’aboutissement, une condition fondamentale est la confiance entre les participants au projet. C’est maintenant ce que je souhaite cultiver le plus dans les rencontres photographiques.

Je réalise un travail amateur et j’ai besoin de beaucoup de sources d’inspiration. Il y a quelques années, j’ai été marqué par des réalisations de la photographe et plasticienne Katerina Jebb lors d’une visite au musée Réattu d’Arles. En particulier cette oeuvre que j’ai photographiée pendant la visite.


Je n’ai pas un tel bijou bien sûr, mais l’idée s’est progressivement encrée de réaliser un nu caché de ce type un jour, lorsque je serai capable de maîtriser la lumière comme je le souhaite.

 

Quelques années et séances photos après, j’ai été contacté par Vanessa pour réaliser des photographies clair-obscur en collaboration. Comme à chaque fois lorsqu’un projet démarre j’ai une phase de recherche, je n’ai pas fait le lien immédiatement avec la photographie de Katerina mais progressivement l’idée de m’en inspirer est revenue.

 

C’est là que la confiance devient importante, pas uniquement pendant la prise de vue, mais aussi pendant la préparation. J’ai voulu remplacer le bijou par une fleur. Le message n’est bien sûr plus du tout le même.

Comme souvent les discussions vont bon train par messagerie pendant la préparation, mais il est très dur de communiquer sûr ce que l’on a en tête, la lumière, le rendu voulu. Voici ce que j’ai proposé à Vanessa deux semaines avant le shooting.


Sans une confiance mutuelle, je pense que bon nombre de personnes seraient parties en courant en voyant ce graffiti sur un brouillon.

Cela explique pourquoi je n’hésite pas à multiplier des séances photos avec les personnes que j’apprécie, pour progressivement construire.

Cette confiance que je recherche, je suis sur que l’on peut la voir sur les photos.  De la part de la personne qui pose c’est évident, mais de mon côté aussi. Réaliser une image que l’on a en tête prend du temps, je vais demander à bouger très sensiblement un bras, reculer, avancer de quelques centimètres, le tout afin d’avoir les ombres que je souhaite.

C’était la cinquième fois que l’on réalisait des photographies ensemble avec Vanessa et, bonne nouvelle, j’ai réalisé ce que je cherchais.

Merci pour ta confiance.

Lys